Sur les traces d’Albert Camus - SJA

décembre 31, 2013by admin0
phpThumb_generated_thumbnail-8.jpg

 

ActivitiescultureOn the footsteps of Albert Camus

Le 24 novembre 2013, les élèves de première et de deuxième secondaire ont participé au concours ” Connaissez-vous Camus ? ” organisé par l’Institut Français d’Egypte (IFE) auquel ont concouru les écoles francophones de la ville. Comme de coutume, les élèves de Sainte-Jeanne Antide ont raflé les premiers prix des épreuves auxquelles elles avaient participé.

Comme le hasard fait bien les choses,.. Alors que les élèves de deuxième secondaire travaillaient, en cours de français, sur le thème du métissage, des migrations et de l’identité, la nouvelle est tombée que l’IFE à Alexandrie organisait un concours autour du Prix Nobel de littérature Albert Camus. De par ses origines, l’auteur de L’étranger constitue un parfait exemple de métissage culturel. Pied-noir expulsé d’Algérie durant ce que l’on n’appelait pas encore la guerre d’indépendance, le romancier-dramaturge-journaliste-philosophe a soulevé de nombreuses questions sur les thèmes du colonialisme, de l’appartenance et de la tolérance.

Après avoir évoqué la vie et l’œuvre d’Albert Camus en classe, les antidiennes ont eu la chance de pouvoir rencontrer dans leur école un écrivain algérien immigré en France et biographe érudit de Camus : Yahia Belaskri. Celui-ci a évoqué les trois principaux cycles littéraires de l’auteur de La Peste avant d’insister sur l’engagement constant de Camus sur les grandes questions de son temps. Non contentes d’interroger plus avant l’invité sur des sujets propres à la vie de Camus, les élèves se sont ensuite intéressées aux expériences personnelles de Yahia Belaskri en tant qu’écrivain algérien immigré en France. Les propos de l’auteur ont passionné les auditrices et ont servi d’inspiration à beaucoup d’entre elles pour le commentaire écrit qu’elles avaient à rendre à leur professeur quelques jours plus tard.

Ainsi abreuvées de connaissances et de réflexions sur Albert Camus, une dizaine d’élèves de première et de deuxième secondaire se sont portées volontaires pour participer au concours avec l’aide de leur professeur de français Monsieur Jonathan. Trois groupes se sont ainsi formés : Lucia Achraf, Maryam Massoud, Salma Ashour, Haguar Haggag, Marina Milad, Nour Abdel Fattah et Menna Mansour participeront à l’épreuve de “lecture-spectacle, Rana Adel, Mariam Ihab se prépareront pour le “Quizz sur Camus, Farah Al Arabi présentera un portrait de Camus pour l’épreuve  “production artistique.

C’est un extrait de L’Etranger qui a été retenu et le spectacle servant à l’illustrer était parfois mimé ou mettait en scène Albert Camus débattant avec un de ses personnages. De cette courte saynète ont transparues les idées débattues en classe autour de la question de l’identité et du métissage. Le jour J, la représentation au théâtre de l’Institut Français d’Egypte à Alexandrie s’est bien déroulée ( malgré quelques déboires techniques parfois comiques, inévitables dans ce genre de circonstances) en présence d’autres écoles participantes et de notre chef d’établissement Sœur Pauline Massouh ainsi que de la directrice, Madame Marianne Ghobril qui avaient fait tout spécialement le déplacement pour encourager les élèves.

Après une longue délibération le jury annonce les résultats du concours. Sainte-Jeanne Antide rafle tout : 1er Prix pour la “Lecture Spectacle”, 1er Prix pour le “Quizz”, 1er Prix pour la “Création artistique” et le Prix Spécial du jury à Menna Mansour pour son interprétation de la chanson “Ma Liberté” de Georges Moustaki. Un grand bravo aux participantes.

admin


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *