Journée Internationale de la Canne Blanche - SJA

décembre 2, 2010by admin0
phpThumb_generated_thumbnail-39.jpg

ActivitésSocialesJournée Internationale de la Canne Blanche
 

Les célébrations de la journée internationale de la canne blanche varient d’un pays à l’autre.

Un groupe d’élèves de notre école s’est dirigé vers la Bibliotheca Alexandrina, afin d’assister à un congrès, auquel ont participé également des étudiants des universités et les pionniers de la Bibliothèque “Taha Hussein” pour les non-voyants. Ce congrès a insisté sur la nécessité d’intégrer les non-voyants dans la société et de sensibiliser les membres de cette société à leur existence.

L’idée de la canne blanche est née lorsqu’un photographe britannique nommé James Biggs a perdu la vue, il a décidé alors d’utiliser une canne pour se déplacer facilement, cependant elle était noire et invisible dans l’obscurité surtout entre les voitures, il a alors pensé à la peindre en blanc pour aider les non-voyants.

Malheureusement, en Egypte, les non-voyants, surtout les femmes l’utilisent peu souvent pour plusieurs raisons : elles ne sont pas habituées à s’en servir dès leur enfance, les rues en Egypte ne permettent pas son usage et le regard de la société est souvent cruel. Dans les autres pays du monde, on est plus conscient de l’importance de cette canne dans la vie du non-voyant et on respecte tout ceux qui ont perdu la vue ou qui souffrent d’un handicap quelconque.

La Bibliothèque “Taha Hussein” a joué un rôle considérable pour sensibiliser la société aux problèmes des non-voyants. Elle a appris à ces derniers l’importance de la canne blanche dans leur vie et a lancé un appel de solidarité avec eux. Quant au ministère de la famille et de la population, son rôle était primordial en ce qui concerne l’autonomie du non-voyant.

Les participants à ce congrès ont insisté sur certains aspects de la vie quotidienne de l’aveugle et sur sa manière de réagir face à la société. Ils ont affirmé, à travers une chanson, que nous étions tous égaux et solidaires malgré les différences ou les handicaps.

Des techniques modernes sont utilisées pour aider les non-voyants, comme le “DAISY” (système numérique d’accès à l’information) : ce sont des livres destinés à leur usage, qui leur permettent à travers des signaux sonores d’avoir accès à l’information.

Le congrès a adopté plusieurs résolutions, la plus importante était de sensibiliser tous ceux qui nous entourent aux problèmes des non-voyants et ceci dans l’intérêt de toute la société.

De retour à l’école, nos élèves ont parlé avec leurs compagnes de ce congrès, elles ont décidé de répandre la culture du respect de l’autre et de sensibiliser leur entourage à la vie du non-voyant et à ses besoins.

admin


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *